Photos
Vidéos
Droits gérés
Libre de droits
Tous Droits Commerciaux
Presse/Edition Seulement
Horizontale
Couleur
Verticale
Noir et Blanc
+33 (0)1 43 58 69 87

Seniors, faites du sport! © Amélie Benoist

 

 

 

A travers les activités sportives proposées dans de nombreuses maisons de retraite (Marly Le Roi), ou dans les cours de gym pour senior (L’Haye les Roses), notre photographe Amélie Benoist, a pu constater que vieillissement ne rime pas toujours avec sédentarisation. Au Manoir de Chelles (EHPAD), des cours de gym sont aussi organisés pour les résidents atteints de la maladie d’Alzheimer.
Débuter une activité physique même âgé offre de réels bénéfices pour la santé. Une activité de gymnastique a des effets positifs sur le système cardiorespiratoire des seniors et permet de lutter contre le surpoids. Le bénéfice est aussi reconnu sur l’appareil locomoteur et notamment le maintien de l’équilibre et de la sensation du corps dans l’espace (prévention des chutes).  Des effets positifs sont apportés au système nerveux comme l’entretien de la vigilance. Le psychisme n’est pas en reste avec l’amélioration du sommeil, la lutte contre la dépression et l’anxiété, une meilleure confiance en ses capacités. Et enfin la lutte contre l’isolement. Il suffit de voir l’air réjoui de ces anciens pour en être convaincu.

 

Voir les images du reportage

Espace Snoezelen – Alzheimer © Amélie Benoist

 

 Bsip_013004_013

 

 

Espace Snoezelen à Liège (Belgique).

Cet environnement multisensoriel (Multisensory Environment) à la fois apaisant et stimulant permet de diminuer l’anxiété des personnes atteintes d’Alzheimer, qui malgré leur maladie conservent une mémoire sensorielle.

Ces espaces sont aussi bien bénéfiques pour le patient que pour le personnel soignant car ils permettent d’établir entre eux une relation particulière et de mettre en place des moyens de communication autre que la parole. L’aménagement de ces espaces ont été pensés et conçus pour pouvoir cibler les stimuli sens par sens, notamment au travers d’effets lumineux (par ex. lampe à disque à huile qui a des effets décontractants), de jeux de couleurs, de sons (un lit à eau chauffé à 37°C qui diffuse de la musique), de parfums, etc.

 

Voir les images du reportage

Avec un médecin de campagne © Amélie Benoist

 

 

 

En pleine zone de désertification médicale, le Docteur Tréhou, est vraiment une espèce en voie de disparition. Il doit se démultiplier pour répondre aux besoins d’une population éparpillée, défavorisée, dont les anciens parlent encore le patois et où certains ne savent ni lire ni écrire.
Le Docteur Tréhou partage son activité entre un cabinet principal à Guise, un cabinet secondaire à Marly Gaumont ainsi que des visites à domicile sur un rayon de 30 Kilomètres.
Il a également créé une antenne du SAMU dont il assure la permanence avec des collègues du cabinet de Guise.
Outre les soins proprement dits, le médecin lutte contre l’isolement des personnes, en tissant du lien social.
Région à fort particularisme, la Picardie présente un paysage verdoyant, piqueté de maisons en briques rouges et hérissée d’églises fortifiées édifiées pour protéger la population. Aujourd’hui encore, en pays picard , chaque villageois possède une carabine pour chasser les rats musqués. Et quelque fois, cette région du Nord, ancrée dans ses traditions, tente une incursion au pays de la Vendetta!
A Guise, au pays du familistère érigé par la famille Godin, pour le bien-être, la santé et l’éducation de ses ouvriers, le Docteur Tréhou pousse le porche d’une maison de brique rouge qui donne sur une ferme avec une étable. Là il est accueilli par un trophée présentant l’exergue suivant, gravé sur une assiette de porcelaine: « N’écoute pas ton médecin, comme lui bois du bon vin »!

 

Voir les images du reportage

L’hôpital des Nounours © Amélie Benoist

 

Bsip_012837_032

 

 

L’Hôpital des Nounours est une action de santé publique mise en place par les étudiants en médecine de toute la France, à destination des enfants de grande section de maternelle et de CP.

Cette initiative permet aux enfants de découvrir le monde de la santé de façon ludique et pédagogique, le but étant de dédramatiser ce qu’eux ou leurs proches peuvent vivre un jour. La visite de l’Hôpital des Nounours est une sortie scolaire à part entière, durant laquelle chaque enfant emmène sa peluche malade à l’hôpital pour le soigner.

À cette occasion, l’enfant parcourt les différents services de l’Hôpital des Nounours, selon les soins nécessaires et rencontre les différents professionnels de santé, joués par des étudiants des filières de santé. Médecins généralistes, spécialistes, sages-femme, anesthésistes, chirurgiens, dentistes répondent présents…

 

 Voir les images du reportage



Conditions de vente - Aide - L'agence
BSIP 36, rue Villiers de l'Isle Adam 75020 Paris FRANCE - Tel +33 (0)1 43 58 69 87